fleche

fleche Littérature
- Jiménez Juan Ramón
- Celaya Gabriel
- Darío Rubén
- Hernández Miguel
- Machado Antonio
- Sepúlveda Luis
- Alberti Rafael
- García Lorca Federico
- Mistral Gabriela
- Neruda Pablo
- Otros poetas
- Textes en prose et citations . Textos en prosa y citas

fleche Actualité-Infos
- Archives
- Présentation du collège

fleche Biographies
- Neruda Pablo
- Botero Fernando

fleche Fêtes et traditions (recettes, chansons...)
- Canciones
- Fêtes traditionnelles
- Recetas de cocina

fleche Géographie
- América Latina
- ESPAÑA
- La comunidad de Andalucía - L’Andalousie

fleche Histoire, Arts et Civilisation
- ARGENTINA

fleche Langue espagnole
- Grammaire et Conjugaison
- Jeux et divertissements
- Vocabulaire

Tous les articles de la rubrique :

 
  Vous êtes ici : Accueil > Biographies

FERNANDO ALONSO Pilote de Formule 1

ALONSO DIAZ FERNANDO

Version imprimable

Fernando Alonso Díaz (29 juillet 1981, Oviedo) est un pilote de Formule 1 espagnol. Il réside à Mont-sur-Rolle en Suisse et à Oviedo en Espagne. Il est affectueusement surnommé le Taureau des Asturies.

Révélation de la saison 2003, Fernando Alonso détient les records de plus jeune vainqueur de Grand Prix de Formule 1 (depuis sa victoire au Grand Prix de Hongrie 2003), plus jeune poleman (depuis le Grand Prix de Malaisie 2003), plus jeune champion du monde (depuis le Grand prix du Brésil 2005) et plus jeune double champion du monde (depuis le Grand prix du Brésil 2006)

Son manager Flavio Briatore, lui a permis d’obtenir une place de choix chez Renault F1 Team en 2002. Toutefois, fin 2005, Fernando Alonso signa chez McLaren Mercedes afin de conduire leur F1 en 2007. Ceci a abasourdi l’équipe dirigeante de Renault, qui ne s’y attendait absolument pas.

Grâce à ses victoires, il a réussi à populariser la Formule 1 en Espagne. Il existe depuis 2003, une véritable Alonsomania en Espagne.

Bien qu’il soit issu d’un milieu relativement modeste, Fernando est initié dès le plus jeune âge aux joies du karting, grâce à son père, passionné de sport automobile. Preuve de ses facilités volant en main, il remporte quatre fois le championnat d’Espagne de karting en catégorie junior, en 1993, (il a alors 12 ans), en 1994, 1995 et 1996. En 1996, il remporte également la Coupe du Monde Junior. Il gagne les championnats Inter-A d’Espagne et d’Italie en 1997. Il est sacré vice-champion d’Europe Inter-A en 1998.

En 1999, Fernando Alonso accède à la monoplace dans le championnat de Formule Nissan (officiellement dénommé Euro Open MoviStar by Nissan), une série en cours d’internationalisation, mais encore essentiellement centrée sur l’Espagne.
Alonso pilote alors pour l’écurie de l’ancien pilote de Formule 1 espagnol (vu chez Minardi) Adrian Campos ; qui deviendra son manager. Pour sa toute première saison en monoplace, Fernando Alonso se montre dominateur et remporte facilement le titre. Cela lui vaut de décrocher en fin d’année un premier test en Formule 1, sur une Minardi. Malgré des conditions météorologiques piégeuses, Alonso se montre d’entrée de jeu très à l’aise et fait forte impression.

En 2000, Alonso accède au championnat international de Formule 3000, au sein de l’écurie Astromega. Dans une discipline où les essais privés sont très limités, l’inexpérience du jeune espagnol ne lui permet pas de jouer le titre. Mais au fil de la saison, il multiplie les coups d’éclat, comme à Barcelone, où il fait le spectacle dans le cœur du peloton, où comme sur le sélectif tracé de Spa-Francorchamps, où il décroche une nette victoire. Les prestations d’Alonso en F3000 n’échappent pas à Flavio Briatore (alors directeur sportif de l’écurie Benetton, récemment rachetée par Renault), qui s’empresse de le prendre sous son aile en lui faisant signer un contrat de management à long terme.

Trop jeune et inexpérimenté pour être intégré dès 2001 à l’écurie Benetton-Renault, Alonso est « placé » par Briatore dans la petite équipe Minardi. Il est le troisième plus jeune pilote de l’histoire à débuter en Formule 1 lorsqu’il effectue ses débuts avec Minardi au Grand Prix d’Australie 2001.
Si le manque de compétitivité des monoplaces italiennes condamne Alonso à se battre en fond de grille, il n’en réalise pas moins de belles performances compte tenu du matériel dont il dispose. Sa saison est ainsi un succès d’estime, qui confirme sa réputation de champion en devenir.
Pour 2002, Briatore estime toutefois qu’une deuxième saison en fond de grille ne serait pas très formatrice, et il préfère retirer Alonso des grilles de départ pour faire de lui le pilote-essayeur de Renault, dans l’ombre des titulaires Jarno Trulli et Jenson Button. À noter qu’au printemps 2002, Renault accepte que Alonso réalise également un test pour le compte de l’écurie britannique Jaguar Racing (où il réalise de meilleurs chronos que les pilotes d’essais habituels de Jaguar que sont James Courtney et André Lotterer).
Pour les ingénieurs de Renault, le travail d’Alonso est suffisamment probant pour qu’en juillet 2002, son écurie annonce à compter de la saison 2003 sa titularisation en remplacement de Jenson Button.

Publié par Pablo
Le dimanche 13 janvier 2008


Réagissez à cet article !